Le génocide

L’ association Ibuka est née suite au dernier génocide du 20ème siècle perpétré contre les Tutsi au Rwanda en 1994 et de l’échec de la communauté internationale à empêcher ces dramatiques événements.

Pendant trois mois, d’avril à juillet 1994, environ un million de Tutsi périrent. Seule une poignée de rescapés échappèrent à des tueries dont l’organisation minutieuse en a assuré la redoutable efficacité.

Sur l’ensemble du territoire, dans les églises, les écoles, les hôpitaux et les collines les victimes furent chassées et assassinées sans relâche. Aucun Tutsi ne fut épargné, pas plus que les Hutu ayant choisi de s’opposer à la logique meurtrière. On dénombra 300 000 rescapés dont 40% d’orphelins tous dans des conditions de vie déplorables.

Du fœtus au vieillard, les Tutsi devaient disparaître au cours du dernier génocide du XXe siècle. Cette tragédie fût marquée par le déploiement d’une cruauté inouïe, en particulier les violences sexuelles infligées aux femmes Tutsi avant leur assassinat. Les atteintes aux corps des femmes et à celui des plus jeunes témoignent de la volonté de rompre à jamais toute possibilité d’existence des Tutsi. La communauté internationale, assista, passive, au grand massacre.

ASSOCIATION IBUKA

Face à cette barbarie, des rwandais vivant en Belgique et leurs amis créèrent le 16 août 1994 la première association Ibuka, Ibuka Belgique, pour venir en aide aux survivants, mener un travail de Mémoire, de Justice et de Soutien aux Rescapés.

L’ association Ibuka s’est proposé de réagir face à ces terribles événements, de coordonner les efforts de ses membres et de promouvoir le plus rapidement possible une fondation à vocation internationale, chargée de perpétuer la mémoire des victimes, de poursuivre et de traduire en justice les concepteurs, les commanditaires, les organisateurs, les complices et les auteurs du génocide.

Ibuka se développa dans d’autres pays européens afin de soutenir ces actions :

  • Le 28 mai 1995, Ibuka fût créée à Genève, en Suisse
  • En France, Ibuka fut créée à l’occasion de la huitième commémoration du génocide faite à Toulouse en avril 2002
  • En Suisse, Ibuka fût lancée le 28 mai 1995
  • Ibuka vit le jour aux Pays-Bas le 27 août 2003

Les associations Ibuka des différents pays Européens décidèrent de mettre en commun leurs efforts. En 2007, fut décidé de créer le Collectif européen des associations : Ibuka Europe. Ibuka Europe a pour but d’encourager, de structurer et de regrouper les sections nationales d’Ibuka, qui dans chaque pays, poursuivent des objectifs communs :

– Perpétuer la mémoire des victimes du génocide perpétré contre les Tutsi au Rwanda

– Honorer la mémoire de toutes les personnes assassinées pour s’être opposées à ce génocide

– Assister et défendre les rescapés

– Prendre et appuyer toute initiative visant à retrouver et juger les responsables

– Lutter constamment contre la banalisation, le négationnisme et le révisionnisme

Ibuka Europe permet ainsi aux sections nationales de les représenter et de défendre leurs intérêts à un niveau international.